Formation Design

Romain Reveilhac ©Sly&SamuelBocquillon

Formation Design

Design et Métiers d'Art

Depuis 8 ans, la Communauté d’agglomération Seine Eure et la Chambre de métiers et de l’artisanat de Normandie insufflent une dynamique pédagogique d’excellence pour porter les métiers d’art du territoire vers plus de créativité.

 

L’innovation et le développement de nouvelles collections sont de formidables moments de liberté mais ils obligent chaque artisan à une attention de tous les instants. Le vrai client s’approchant du beau est exigeant.

 

La méthodologie de cette démarche imaginée et portée par Jean-Baptiste Sibertin-Blanc, designer et fondateur du Studio JBSB, en complicité avec La Fabrique des Métiers d’Art, offre la possibilité à 10 ou 12 artisans de mettre en oeuvre toutes les étapes essentielles et incontournables de la création d’un nouveau projet.

 

Un atelier est toujours synonyme d’expériences et de rencontres. Au cours de 7 journées de rencontres au Carré Saint Cyr, les cinq mots clés de tout acte de création sont abordés dans toutes leurs complexités : Matière – Usage – Client – Savoir-faire et Émotion.

 

Matière et Ambition

La modernité de toute pratique artisanale exige d’être analysée et décryptée pour imaginer un nouveau produit, juste et authentique. Chaque décision au cours du développement du projet nécessite de prendre le temps d’y réfléchir en toute sérénité.

 

Usage et Différence

La diversité des métiers, des pratiques, des parcours présents dans les ateliers Design & Métiers d’Art sont source de découvertes incroyables et improbables vers de nouveaux usages, pour chaque artisan.

 

Client et Identité

Ces moments de création, face à la multiplicité des images qui nous entourent, obligent chaque artisan à ressourcer son musée imaginaire et ses pratiques.

 

Savoir-faire et Innovation

Les pratiques de chaque artisan sont chargées d’histoires. Elles seront parties prenantes des dessins qui surgissent au cours de la 3ème journée. Ils témoignent de rapports nouveaux aux objets et aux process.

 

Emotion et Désobéissance

Chaque artisan fait face à la page blanche. Il puise dans ses ressources, inexplorées. Il fait le pari de sortir des sentiers connus.

 

JBSB

21 mai 2024


SOUFFLE SEINE-EURE 2024

SOUFFLE SEINE-EURE, HUB EXPOS & CONGRES A LOUVIERS

24, 25 ET 26 MAI 2024

Site officiel

LE SALON DES MÉTIERS D’ART CONTEMPORAINS EN RÉGION

Initié et organisé par l’association Ville et Métiers d’Art, SOUFFLE est un salon organisé au cœur des territoires, en partenariat avec les acteurs locaux tant institutionnels que culturels afin de valoriser et mettre en lumière les professionnels des métiers d’art français.

SOUFFLE offre une expérience, une immersion au cœur de l’artisanat d’art d’exception. Grâce à une sélection exigeante, vous découvrirez des créations uniques, les dernières tendances, de nouvelles matières, le tout réalisé avec passion par des artisans d’art talentueux.

Le Salon ambitionne de devenir la signature des salons des métiers d’art en région.
La singularité de SOUFFLE se distingue par son ancrage territorial, véritable révélateur des tendances du secteur, des savoir-faire de nos régions et de la démarche créative qui inspire les artistes de la matière.

SOUFFLE SEINE-EURE

HUB EXPOS & CONGRES

LOUVIERS

24, 25 ET 26 MAI 2024

Site officiel

Exposition De bois et de papier

18 avril au 25 août 2024

De bois et de papier

La nouvelle exposition du Carré Saint-Cyr

De bois et de papier

Surprendre et favoriser la découverte de talents, de savoir-faire multiples et délicats à travers des matières nobles, naturelles et singulières, c’est ce qui anime l’équipe du Carré Saint-Cyr.

Pour cette nouvelle exposition, le bois et le papier, deux matières intrinsèquement liées, vont se rencontrer.

Chaque artiste s’est approprié un de ces matériaux pour en explorer toutes les caractéristiques techniques, tous les possibles, dans le but de créer des œuvres à leur image.

 

L’apprentissage long et laborieux, la maîtrise parfaite de savoir-faire ancestraux et l’expérimentation leur ont été indispensables pour apprivoiser la matière et en faire leur allier.

Ils ont ainsi fait émerger de nouvelles formes et esthétiques, donnant vie à des pièces uniques, de bois ou de papier.

Infos pratiques

18 avril au 25 août 2024

Entrée libre du mercredi au dimanche de 13h30 à 19h00

Carré Saint-Cyr, 28 bis rue Papavoine – 27100 Le Vaudreuil

découvrir le lieu

Les artisans d'art

Agnès FRÉGÉ

Papier

www.agnesfrege.fr

@agnesfrege

Lorène et Hirohiko KAMIYA

Charcoal Eskimeït

charcoal.eskimeit.com

@charcoal.eskimeit

@charcoal.eskimeït

Bertrand LACOURT

Bois

www.bertrandlacourt.fr

@Bertrand_lacourt

Jean-Michel LETELLIER

Papier

www.letellier-nakamura.com
www.artpaperwork.com

Marie-Bénédicte LORENTÉ

Maison Agamaou

maisonagamaou.fr

@maison_agamaou

@maison_agamaou

Yann MAROT

Bois

www.yannmarot.com

@yannmarot


Edito - Artisanat d'art et patrimoine

Artisanat d'art et patrimoine

La Ministre, Olivia Grégoire, le Directeur Général de la Fondation du Patrimoine, Alexandre Giuglaris, ont choisi le Vaudreuil et notre Agglomération pour l’annonce du Fonds de Soutien de l’Etat aux Métiers d’Art et dévoiler les 15 premiers lauréats nationaux.

C’est un honneur et un bonheur pour nous, pour nos parlementaires, les élus régionaux, départementaux, communautaires et consulaires et les services respectifs, de les recevoir dans ce lieu inspiré choisi comme illustration des nouveaux usages, des nouvelles vies de ces trésors du patrimoine français, de moins en moins utilisés. Ils sont si nombreux dans notre beau pays ! L’année dernière au Musée de Cluny, le Président Guillaume Poitrinal nous a remis le prix Sésame pour le Carré Saint-Cyr en présence de la ministre de la Culture Rima Abdul Malak. Un grand moment !

Ce lieu donc, a été, il y a 10 ans, le point de départ d’une réflexion sur la nouvelle vie à lui donner, une vie en adéquation avec l’espace sacré qu’il était et la dynamique économique actuelle du territoire.
Nous voulions un espace inspirant qui fasse jaillir l’esprit de création. Cet esprit qui élève ! Comme le dit si bien le poète Jean Pierre Siméon « C’est la soif du ciel qui fait grandir les arbres » et pourquoi pas nous ?
Nous le voulions élégant et fonctionnel pour partager le gout du beau et du travail bien fait.
Cet espace est ainsi devenu la pierre angulaire d’un nouvel écosystème des savoir-faire d’excellence, pour attirer des entreprises petites ou grandes et des créateurs aux savoir-faire rares.

Cet écosystème territorial que nous avons appelé « La fabrique des Métiers d’Art » repose sur des piliers complémentaires.

Le premier d’entre eux, c’est cette église du XVI siècle désacralisée en 2000 dont nous voulions faire un écrin pour la vente d’artisanat d’art. Dès le départ, le parti pris de l’architecte, Cecile Fort et Benoit Maffre, architecte du patrimoine a été de conserver l’aspect extérieur de l’église mais de rendre l’intérieur totalement profane avec une scénographie épurée, favorable à la contemplation des œuvres exposées. Pour cela, il a fallu : vider l’église, transférer les bancs d’œuvre et la statuaire dans l’église Notre Dame du Vaudreuil consacrée, un monument historique du XI e siècle. Se séparer des très beaux vitraux des ateliers Perrot de Paris, pour éviter que leurs couleurs très vives n’altèrent les œuvres exposées; ils ont été donnés à 4 églises de l’agglomération qui en manquait. Ouvrir l’espace sur l’extérieur, en descendant les allèges et créer des baies vitrées sur l’esplanade. Connecter ainsi le chœur au cœur du village, et aligner la voute de la nef. Tous les travaux ont été réalisés par des PME régionales qui ont su mettre leur savoir-faire au service de la modernité et du design. C’est très réussi, je crois. Le Carré Saint Cyr est donc le premier pilier de « La fabrique des métiers d’art »

Les autres éléments clés de la stratégie mise en place sont l’éveil et l’initiation aux métiers de la main des jeunes de 9 à 14 ans grâce à l’Outil en Main et au programme Manufacto de la Fondation d’entreprise Hermès, pour les collégiens de notre agglomération. Programme qui leur permet, dès le plus jeune âge, de découvrir les métiers de la main, mais aussi de nourrir leur esprit, d’ouvrir le regard, et mesurer à sa juste valeur la qualité d’une réalisation. Puis des centres de formation initiale, une école célèbre qui forme 120 maroquiniers par an à Louviers et d’autres établissements de formation à venir, en partenariat avec l’ Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Art, l’ENSAAMA , Olivier de Serres pour les intimes.
Avec des formations continues également que nous organisons, comme les Ateliers Design du Studio JBSB ou des formations aux nouvelles technologies, à la conduite d’entreprise pour les artisans établis, formations organisées avec la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. Un centre d’innovation a été créé : le Collège M2 de Jean Baptiste Sibertin Blanc, qui fait travailler ensemble des digital makers, des designers et des artisans d’arts, des trinômes détonants dont les œuvres seront exposés lors de la France Design Week en septembre.
Nous proposons également des lieux d’accueil pour installer des artisans d’art sur l’ensemble du territoire comme ici, les Ateliers Saint Cyr, un bâtiment moderne, conçu par le cabinet Desplanques du Havre, avec cette belle peau de verre où se reflète le carré Saint Cyr : ces deux bâtiments se parlent et créent un lien intense entre la tradition et la modernité.
Sur 1 000 m², des ateliers tremplins accueillent des jeunes diplômés de Boule, Duperré, et Olivier de Serres qui veulent créer leur entreprise. Ils accueillent aussi des artisans confirmés qui font profiter les jeunes de leur expérience et de leurs réseaux. Il y a aussi un salon de créativité, du matériel mutualisé, une salle de formation et un secrétariat partagé. Ces ateliers sont un véritable accélérateur de notoriété et de croissance pour ceux qui s’y installent et viennent rejoindre des PME locales comme CCI Group à Louviers ou les Cuirs du Vaudreuil à Heudebouville, les ateliers Pierre Portier à Val-de-Reuil, la Malle Bernard à Louviers, les ébénistes, graveurs, décorateurs, ferronniers d’art, tapissières, céramistes et autres MOF du territoire.

En plus de l’espace Saint-Cyr ouvert toute l’année, nous organisons des salons temporaires comme Festiv’Art organisé avec la CMA, le salon de la Céramique à Pont de l’Arche, la biennale du verre à Alizay, les JEMA au Château de Gaillon et bientôt le salon Souffle de Ville et Metiers d’Art, impulsé par son président Philippe Huppé, pour exposer ce qui se fait de plus beau et donner du Souffle dans trois territoires soutenant les savoir-faire d’exception comme ici à Louviers en mai prochain.

Cet écosystème d’un nouveau genre, fait de l’Agglo Seine-Eure, un territoire pilote de la transformation des Métiers d’Art, respectueux des savoir-faire ancestraux, ancré dans son temps et à l’écoute du monde qui vient.

Si on a réussi tout cela, c’est parce qu’on l’a fait ensemble. C’est une œuvre collective, une collaboration étroite entre concepteurs, agents de l’Agglomération, experts, régionaux et nationaux, élus communautaires qui soutiennent depuis 10 ans la restauration de 30 monuments dans les 60 communes de notre territoire, à chaque fois avec les donateurs de la Fondation du Patrimoine.

C’est réussi aussi grâce aux savoir-faire des entreprises régionales et leurs compagnons qui travaillent dans l’ombre et donnent généreusement le meilleur d’eux-mêmes.
Nous rejoignons l’engagement de la Ministre pour placer les Métiers d’art au cœur de toute la France! C’est un combat respectueux de la planète: on restaure avec la pierre du pays, le bois de nos forêts, l’argile des champs pour les tuiles et les briques de nos monuments.

Ce contact quotidien avec les métiers d’art et le patrimoine nous rend meilleurs, individuellement et collectivement.

Bernard Leroy, Président de l’Agglomération Seine-Eure, Le Vaudreuil, 5 Avril 2024.


Concours Ateliers d'Art de France 2024 - Normandie

Concours Ateliers d'Art de France 2024

Le Vaudreuil - Normandie

Depuis 2012 Ateliers d’Art de France, syndicat professionnel représentatif des métiers d’art, organise chaque année un concours pour mettre en lumière la vitalité artistique et l’excellence des savoir-faire des métiers d’art sur le territoire national en récompensant, dans chacune de nos régions, des pièces d’exception créées par des professionnels de grand talent.

La Fabrique des Métiers d’Art de l’Agglomération Seine-Eure a été choisie pour organiser l’étape régionale du concours. 31 artisans normands ont déposé leur candidature ; 12 artisans d’Art ont été sélectionnés pour tenter de représenter la Normandie lors du concours national. Leur travail a été exposé du 6 mars au 7 avril 2024 au Carré Saint-Cyr, galerie des métiers d’art au Vaudreuil. À l’issue de cette exposition, le lundi 8 avril, un jury a délibéré sur l’attribution du prix et sélectionné les candidats création et patrimoine qui représenteront la Normandie lors du concours national

Les Lauréats Normands

Le jury du concours Ateliers d’Art de France s’est réuni lundi 8 avril pour choisir les deux lauréats qui représenteront la Normandie au concours national.

Les membres du jury du concours Ateliers d’Art de France sélectionnés par la Fabrique des Métiers d’Art ont eu un choix difficile à faire. Rappelons que la Normandie est la région qui comptait le plus d’artisans d’art candidats cette année avec un niveau d’une extrême qualité.

Après les délibérations,  Bernard LEROY – Président de l’Agglomération Seine-Eure, Bertrand LACOURT – Délégué régional Ateliers d’Art de France, Christophe Poissonnier – Directeur Général de Villes et Métier d’Art, Christine BRETON-DENNEBOUY – Déléguée régionale de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, Clémence PASSARD – Responsable du service Patrimoine, Silver SENTIMENTI – céramiste, Ludivine Loursel – lauréate du prix jeunesse l’année dernière, on rendu leur verdict.

Catégorie Patrimoine

Ludivine ROUGEOLLE

Ludivine Rougeolle, Maître vitrailliste, restaure et crée des vitraux pour redonner un second souffle à des monuments religieux. À travers des créations plus contemporaines, aux formes plus abstraites, Ludivine Rougeolle travaille le verre, le décore, le transforme, le sublime.

https://www.instagram.com/normandievitrail/?hl=fr

Catégorie Création

Jean-Michel BLIARD

Autodidacte éclectique, la création de mobilier s’est imposée naturellement à Jean-Michel Bliard. Son inspiration est ambivalente, à la fois structurale tout en restant libre. Il multiplie les supports de création en jouant avec les matières : aluminium, bois, cuir…

https://www.instagram.com/jeanmichelbliard/


Les JEMA au Château de Gaillon

5,6 et 7 avril 2024

JEMA 2024

Salon des métiers d’art au Château de Gaillon

JEMA au Château de Gaillon

Les 5, 6 et 7 avril prochains de 10h à 18h les portes de son Château s’ouvriront pour accueillir la 18e édition des Journées Européennes des Métiers d’Art, en collaboration avec L’AMAVE (l’association des métiers d’art de la Vallée d’Eure)

Cet événement tant attendu promet d’offrir une immersion unique dans le monde des métiers d’art, mettant en lumière le savoir-faire de nos artisans locaux . Le Château de Gaillon servira de toile de fond pour accueillir cette événement alliant créativité et artisanat d’exception.

Au cours de ces deux jours, les visiteurs auront l’opportunité de découvrir de près le travail des artisans pour partager leur passion et leur expertise. Des démonstrations en direct, des expositions et des visites guidées mettront en avant la diversité des métiers d’art.

Au cœur de cette rencontre entre l’artisanat d’art de maintenant et l’histoire, les JEMA visent à allier les métiers d’art d’aujourd’hui à l’authenticité du patrimoine ancien du Château de Gaillon. Les artisans apporteront leurs compétences et leur créativité, créant ainsi un pont entre les époques afin de mieux comprendre les évolutions de leurs arts dans le temps.

Que vous soyez un amateur d’art passionné ou simplement curieux de découvrir les coulisses des métiers d’art, les Journées Européennes des Métiers d’Art au Château de Gaillon offriront une expérience inoubliable. Réservez ces dates dans votre agenda et préparez-vous à être émerveillés par la créativité et l’habileté des artisans qui font vivre l’histoire de notre patrimoine.

 

Infos pratiques

Salon des métiers d’art au château de Gaillon

5 avril de 14h à 18h

6 et 7 avril de 10h à 18h


Exposition Concours Ateliers d'Art de France 2024

Concours Ateliers d'Art de France 2024

Exposition des 12 lauréats normands

6 mars au 7 avril 2024, Carré Saint-Cyr, galerie des métiers d'art

Depuis 2012 Ateliers d’Art de France, syndicat professionnel représentatif des métiers d’art, organise chaque année un concours pour mettre en lumière la vitalité artistique et l’excellence des savoir-faire des métiers d’art sur le territoire national en récompensant, dans chacune de nos régions, des pièces d’exception créées par des professionnels de grand talent.

La Fabrique des Métiers d’Art de l’Agglomération Seine-Eure a été choisie pour organiser l’étape régionale du concours. 31 artisans normands ont déposé leur candidature ; 12 artisans d’Art ont été sélectionnés pour tenter de représenter la Normandie lors du concours national. Leur travail sera exposé du 6 mars au 7 avril 2024 au Carré Saint-Cyr, galerie des métiers d’art au Vaudreuil. À l’issue de cette exposition, le lundi 8 avril, un jury délibérera sur l’attribution du prix et sélectionnera les candidats création et patrimoine qui représenteront la Normandie lors du concours national

Les artisans lauréats

Ludivine ROUGEOLLE

Ludivine Rougeolle, Maître vitrailliste, restaure et crée des vitraux pour redonner un second souffle à des monuments religieux. À travers des créations plus contemporaines, aux formes plus abstraites, Ludivine Rougeolle travaille le verre, le décore, le transforme, le sublime.

https://www.instagram.com/normandievitrail/?hl=fr

 

Manon AUGUSTE

Designer textile et lumière, Manon Auguste décline ses créations en dépassant la limite de la surface textile. Sur son métier à tisser, elle insère des matières singulières en volume. Allant parfois même jusqu’à intégrer la lumière, Manon Auguste vous emporte dans une nouvelle dimension afin d’habiller vos intérieurs.

https://www.instagram.com/myriadestudio/

 

Véronique BOYENS

Filographe, Véronique Boyens exerce son talent depuis peu. Photographe de formation, elle développe un procédé inédit et crée des pièces uniques en leur genre. Son œil expert, s’accordant à la précision du geste de sa main, lui ont permis de présenter son travail au salon Révélations et ainsi être dévoilée au public.

https://www.instagram.com/veroniqueboyens/

 

Jean-Michel BLIARD

Autodidacte éclectique, la création de mobilier s’est imposée naturellement à Jean-Michel Bliard. Son inspiration est ambivalente, à la fois structurale tout en restant libre. Il multiplie les supports de création en jouant avec les matières : aluminium, bois, cuir…

https://www.instagram.com/jeanmichelbliard/

 

Iseult FAYOLLE

Les créations d’Iseult Fayolle sont inspirées du monde végétal, animal, mais aussi du domaine du sacré. Chaque pièce est unique, conçue comme une sculpture, ce qui permet à Iseult Fayolle de proposer une gamme variée d’univers de créations et de proposer des pièces usuelles, des objets de décoration, ou encore des bijoux.

https://www.instagram.com/iseultfayolle/

 

Clément BARBIER

Clément Barbier, crée des pièces de design en marqueterie de bois, entre savoir-faire traditionnels et techniques contemporaines. Architecte de formation, il a appris la marqueterie dans les locaux de l’école Boulle de Paris.

https://www.instagram.com/atelierclementbarbier/

Myriam PIEPLU PREVEL

Après des études à l’ENSAAMA de Paris, Myriam Piéplu Prével s’oriente vers le tournage de la terre qu’elle choisit délibérément noire. Celle-ci participe à la mise en valeur de sculptures monumentales, aux expressions constamment renouvelées, et qui nous emmènent dans un univers singulier et intemporel.

https://www.instagram.com/myriampieplu_ceramique/

 

Juliette LEPERLIER

Après un parcours réussi à l’ENSAAMA puis à la Sorbonne, Juliette Leperlier décide de suivre les traces de ses ancêtres qui ont développé avant elle, la technique du moulage à la cire. Juliette Leperlier apporte néanmoins un côté novateur et inédit à ses créations, qui semblent repousser les limites de la sculpture en verre.

https://www.instagram.com/julietteleperlier/

 

Pauline DUVAL

Jeune mosaïste, Pauline Duval oriente ses créations tantôt abstraites, tantôt classiques vers l’infinité de couleurs qui s’offrent à elle. Elle réalise récemment un important travail de restauration pour le Comptoir national d’escompte de Paris, trottoir emblématique de la ville de Deauville.

https://www.instagram.com/polinn.mosaique/

 

Marie LHOMET

Depuis 10 ans Marie Lhomet, artiste papier, parcoure le Japon à la recherche de nouveaux types de papiers. Marie Lhomet crée à la main, de la fibre à l’œuvre finie. Elle transforme la plante, la façonne pour en faire une œuvre singulière. Différentes techniques sont au cœur de son travail comme le tissage, la vannerie ou encore le tressage.

https://www.instagram.com/marie.lhomet/

 

Sébastien KIRCH

Sébastien Kirch, explore la matière picturale à travers la trace et l’empreinte, expérimente la manipulation de pigments, interroge ce qui fait image dans une peinture. Agrégé d’arts plastiques, la peinture a toujours été au cœur de sa pratique artistique. Il inscrit son travail dans l’élaboration de papiers peints uniques, ainsi que dans des œuvres sur toiles.

https://www.instagram.com/sebastien.kirch/

 

Mélissa DIOLOT

Bijoutière et plasticienne, Mélissa Diolot est une poète végétale qui fige dans le temps et dans l’espace les différents micro-univers de la nature notamment grâce à l’utilisation de la résine. Mélissa Diolot emmène ses créations dans un univers onirique sans pareil.

https://www.instagram.com/melissadiolot/

Informations pratiques

6 mars au 7 avril 2024

du mercredi au dimanche, de 13h30 à 18h

28 bis rue Papavoine 27100 Le Vaudreuil

Le Carré Saint-Cyr


Conférence du Collège.M2

Conférence inaugurale du Collège.M2

Art, design et artisanat à l'ère du numérique

Par Samuel Bianchini

Résumé

Samuel Bianchini

@Hélène Bozzi

Art, design, artisanat à l’ère du numérique

Pour de nouvelles formes de coopération entre conception, expérience et matérialité

Le numérique serait un facteur de dématérialisation. Le design serait essentiellement basé sur une logique de projet au profit de fonctions. À l’instar de la CAO (“conception assistée par ordinateur”) ou de l’impression 3D, la forme et la matière se conformeraient au verbe ou au programme. L’art serait, quant à lui, d’abord cérébral, conceptuel, comme l’a démontré, dès les années 20, László Moholy-Nagy, en donnant des instructions par téléphone pour faire réaliser ses œuvres par d’autres, artisans et / ou machines. Les artisans seraient alors soumis à la commande et aux règles du métier.

S’il est certain que nos sociétés sont aujourd’hui innervées de toute part par les technologies numériques, il est en revanche douteux et dangereux de croire que l’ensemble de nos vies pratiques et de nos environnements matériels puissent être réduit à des conduites programmées, au verbe implémenté devenu calculable.

Au contraire, à mesure que les logiques ordonnatrices de l’informatique tentent de s’imposer, on redécouvre la puissance sensible des formes et de leur plasticité, la beauté des gestes irréductible à la mécanisation, comme les facultés d’action de la matière et de nos environnements dits “naturels”. Entre art, design, artisanat et technologies, comment composer ? Peut-être ne faut-il pas alors réduire la question, mais assumer, à la manière d’Edgar Morin, sa complexification : comment permettre de nouvelles formes de coopération entre les disciplines artistiques et scientifiques, avec les technologies numériques, tout en étant préoccupés par un soucis écologique qui nécessite une attention toute particulière aux forces et au respect de nos environnements matériels et naturels ?

Agentivité de la matière, expérience humaine pluridisciplinaire et puissance du numérique ne sont ni opposables ni réductibles l’une à l’autre, au contraire, ces différents registres d’activité nous appellent à repenser et expérimenter de nouvelles formes de coopérations, humaines et autres qu’humaines, qui donnent toute leur place à la dimension esthétique. C’est dans cette perspective que Samuel Bianchini proposera une réflexion basée sur de nombreux exemples pratiques provenant, entre autres, d’un champ d’exploration autant pluridisciplinaire que vivifiant : la robotique et même, la “soft robotic”.

Samuel Bianchini est artiste et enseignant-chercheur (PhD, habilité à diriger des recherches) à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs (EnsAD, Université PSL, Paris), où il dirige le groupe de recherche Reflective Interaction d’EnsadLab (laboratoire de l’EnsAD) et où il est également co-responsable de la Chaire arts et sciences mise en place en 2017 avec l’École polytechnique et la Fondation Daniel et Nina Carasso.

Sites web : www.dispotheque.org | https://reflectiveinteraction.ensadlab.fr


Ce qui nous lie

du 27 septembre au 22 décembre 2023

Ce qui nous lie

La nouvelle exposition du Carré Saint-Cyr

Ce qui nous lie

Apres le succès remarqué de la première exposition, le Carré Saint-Cyr met en avant ce qui est au cœur de sa mission : le lien. Celui que nous tissons avec les artisans d’art, ceux que les artisans tissent entre eux et les liens que nous tissons avec vous, pour vous proposer de découvrir des savoir-faire d’exception et d’acquérir des créations originales.

 

En somme, tout « Ce qui nous lie » à l’artisanat d’art

Les artisans d'art

Agnès DORO

Créatrice de tableaux, sculptures et objets en papier

www.agnesdoro.com

@agnesdoro.artsdupapier

@atelieragnesdoro

Aude Tahon

Créatrice textile

www.audetahon.com

@tahonaude

@aude.tahon

Line & Raphaël

Créateurs d’aménagement d’espaces sur mesure, mais aussi du mobilier et des objets de décoration.

www.line-raphael.fr

@line.et.raphael

@Lineetraphael

Ghislaine Garcin

Créatrice d’objet et de mobilier en feutre

www.ghislainegarcin.fr

@ghislainegarcin

@ghislainegarcin.creationstextiles

Zoé Montagu

Tisserande

www.zoemontagu.com

@zoemontagu

@zoemontagutissage

Virginie Belle

Céramiste

www.virginiebelle.com

Véronique Boyens

Tisserande

www.veroniqueboyens.com

@veroniqueboyens

Véro Réato

Créatrice de sculptures en béton fibré

www.vero-reato.com

@vero.reato

@vero.reato

Tzuri Guéta

designer et ingénieur textile

www.tzurigueta.com

@tzuri_gueta_officiel

@tzuriguetaparis


Ouverture du Collège.M2

Ouverture du Collège.M2

Conférence Inaugurale

Bernard Leroy, Président de l’Agglomération Seine-Eure

Richard Jacquet, Vice-Président en charge de l’artisanat et du commerce

Jean-Baptiste Sibertin-Blanc, Designer, co-fondateur et responsable de la Masterclass Collège.M2

Ont le plaisir de vous inviter à

La conférence inaugurale du Collège.M2

Le 18 septembre 2023

Aux Ateliers Saint-Cyr, 28 rue Arthur Papavoine 27100 Le Vaudreuil

Programme

9h30 : Accueil des invités

10h00 : Ouverture du Collège M2 par Bernard LEROY et Jean-Baptiste SIBERTIN-BLANC

10h30 – 12h00 : Conférence par Samuel Bianchini, Artiste, Enseignant et Chercheur à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris où il dirige le groupe de recherche Réflective Interaction sur les dispositifs interactifs.

12h00 – 14h00 : Cocktail

14h00 : Ouverture de la Masterclass avec les 24 participants du Collège.M2

Artiste utilisant une tablette graphique sur son bureau

RSVP avant le 15 septembre à contact@fabriquemetiersdart.fr

Samuel Bianchini

@Hélène Bozzi

Art, design, artisanat à l’ère du numérique

Pour de nouvelles formes de coopération entre conception, expérience et matérialité

Le numérique serait un facteur de dématérialisation. Le design serait essentiellement basé sur une logique de projet au profit de fonctions. À l’instar de la CAO (“conception assistée par ordinateur”) ou de l’impression 3D, la forme et la matière se conformeraient au verbe ou au programme. L’art serait, quant à lui, d’abord cérébral, conceptuel, comme l’a démontré, dès les années 20, László Moholy-Nagy, en donnant des instructions par téléphone pour faire réaliser ses œuvres par d’autres, artisans et / ou machines. Les artisans seraient alors soumis à la commande et aux règles du métier.

S’il est certain que nos sociétés sont aujourd’hui innervées de toute part par les technologies numériques, il est en revanche douteux et dangereux de croire que l’ensemble de nos vies pratiques et de nos environnements matériels puissent être réduit à des conduites programmées, au verbe implémenté devenu calculable.

Au contraire, à mesure que les logiques ordonnatrices de l’informatique tentent de s’imposer, on redécouvre la puissance sensible des formes et de leur plasticité, la beauté des gestes irréductible à la mécanisation, comme les facultés d’action de la matière et de nos environnements dits “naturels”. Entre art, design, artisanat et technologies, comment composer ? Peut-être ne faut-il pas alors réduire la question, mais assumer, à la manière d’Edgar Morin, sa complexification : comment permettre de nouvelles formes de coopération entre les disciplines artistiques et scientifiques, avec les technologies numériques, tout en étant préoccupés par un soucis écologique qui nécessite une attention toute particulière aux forces et au respect de nos environnements matériels et naturels ?

Agentivité de la matière, expérience humaine pluridisciplinaire et puissance du numérique ne sont ni opposables ni réductibles l’une à l’autre, au contraire, ces différents registres d’activité nous appellent à repenser et expérimenter de nouvelles formes de coopérations, humaines et autres qu’humaines, qui donnent toute leur place à la dimension esthétique. C’est dans cette perspective que Samuel Bianchini proposera une réflexion basée sur de nombreux exemples pratiques provenant, entre autres, d’un champ d’exploration autant pluridisciplinaire que vivifiant : la robotique et même, la “soft robotic”.

Samuel Bianchini est artiste et enseignant-chercheur (PhD, habilité à diriger des recherches) à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs (EnsAD, Université PSL, Paris), où il dirige le groupe de recherche Reflective Interaction d’EnsadLab (laboratoire de l’EnsAD) et où il est également co-responsable de la Chaire arts et sciences mise en place en 2017 avec l’École polytechnique et la Fondation Daniel et Nina Carasso.

Sites web : www.dispotheque.org | https://reflectiveinteraction.ensadlab.fr

Plus d'information

anne.levasseur@seine-eure.com